Dans quelles situations faut-il privilégier le recouvrement amiable ?

Recouvrement Amiable

Lancer une procédure de recouvrement est une chose que personne n’aime faire. Outre la procédure en elle-même, souvent longue, énergivore et administrativement fastidieuse, ce sont ses conséquences, directes et indirectes qui sont à déplorer ; augmentation du stress, dégradation de la relation commerciale, perte de ressources humaines appelées à traiter le dossier, frais engagés… En bref, si la procédure est indispensable pour recouvrer ses fonds, il faut toujours privilégier le règlement amiable du litige.

Pourquoi privilégiez la procédure amiable ?

La procédure de recouvrement amiable est une période durant la quelle les contacts entre le créancier et le débiteur existent toujours. Il est donc toujours possible de négocier, d’obtenir un étalement de la dette, même sur une longue période et surtout de ne pas nuire aux relations commerciales existantes. Au final, quel que soit le type de contrat qui lie le créancier à son débiteur, y compris un contrat de bail, la procédure amiable permet un règlement en douceur, plus compréhensif avec un débiteur peut-être seulement dans une mauvaise passe. Toutes les sociétés de recouvrement vous le diront, rien ne remplace un dialogue franc et sincère.

D’autre part, quand on connaît les complications, à tous les niveaux, qu’engendre une procédure de recouvrement judiciaire, il est préférable d’user de toutes les ressources disponibles lors d’un recouvrement amiable. Pour deux raisons principales ;

  • D’abord, dans le but d’éviter les frais et les durées de procédure lors d’un contentieux ;
  • Enfin, de façon à être certain qu’une procédure contentieux soit bien reçue auprès des tribunaux, l’emploi de tous les recours amiables n’ayant rien donné.

Le double objectif d’une procédure amiable

En effet, si une procédure amiable a pour but premier de recouvrer les fonds qui sont dus, elle s’inscrit aussi dans le cadre d’une procédure potentiellement plus longue, incluant un contentieux. Dans ce cadre, il est préférable d’avoir parfaitement rempli toutes les obligations préalables au risque de voir sa requête rejetée auprès du tribunal d’instance et de perdre absolument tout. La procédure amiable doit donc user d’un maximum de recours et se passer dans les règles de l’art. Auprès d’un tribunal, la bonne foi du demandeur est souvent aussi importante que le contrat en lui-même.

Malgré tout, on sait que le langage hermétique juridique employé dès la procédure amiable n’est pas forcément maîtrisé de tout le monde. Et c’est peu dire. L’idéal est donc de faire appel à un cabinet de recouvrement. En effet, si une dette est toujours due pendant les 10 années après l’émission de la facture (5 ans pour les loyers), plus tôt les actions sont menées, plus vous avez de chances de recouvrer vos fonds. Et qui mieux qu’n agent de recouvrement spécialisé peut vous aider dans pareille tâche, très spécifique au demeurant ? De surcroît, si la procédure amiable devait ne pas aboutir, vous êtes malgré tout certains que la procédure a suivi les règles. Vous engagez donc la procédure judiciaire sous les meilleurs auspices.

les outils de la procédure de recouvrement amiable

‘Procédure de recouvrement amiable’ ne signifie pas pour autant que vous allez payer le café à votre débiteur tous les matins pour vous assurer de sa sympathie et espérer ainsi qu’il vous règle au plus vite. Quoique, la sympathie et l’empathie ont certainement réglé bien plus de problèmes dans le monde que la menace. Mais encore faut-il que votre débiteur dispose des mêmes sentiments à votre égard… D’autant qu’il se permet de jouer avec votre argent, synonyme parfois de votre simple survie. De fait, une procédure amiable comprend donc des outils ayant pour but d’inciter fortement votre débiteur à vous régler ce qu’il vous doit dans les plus brefs délais.

Les relances téléphoniques, postales ou e-postales sont de ces outils permettant de rappeler son débiteur à notre bon souvenir. L’avantage du recouvrement amiable, c’est qu’il peut être effectué par un tiers, mandaté par le créancier. Il faut profiter de cette possibilité au plus tôt au risque de voir justement le risque grandir. Un huissier de justice ou une société de recouvrement sont tout à fait habilités à recouvrer des fonds en votre nom. Autre outil vraiment efficace, les logiciels de relances, ou, mieux encore, les logiciels prenant en charge toute la gestion du poste client. En automatisant certaines tâches, vous vous assurez de leur effectivité sans avoir à y penser. Ce type de logiciel adossé à l’accompagnement d’un agent de recouvrement dédié peut régler bien des problèmes, et éviter à de nombreuses situations de contentieux de s’envenimer. Dans les faits, donc, la procédure de recouvrement amiable est à privilégier dans tous les cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *